ABBAYE DE CHANTELLE ( Allier )

 Histoire

 Dès le Ve siècle, à Chantelle, sur les bords de la Bouble, existaient un château fort et une église dédiée à saint Vincent, dont s'empare Pépin le Bref au VIIIe siècle. L'abbaye a pour origine le prieuré dont l'acte de fondation daté de 937 est signé par saint Odon, abbé de Cluny ; il est confié aux chanoines de Saint-Augustin d'Évaux, en Combraille.

L'église fut reconstruite au XIIe siècle dans un style roman-auvergnat et vit en 1286 le sacre d'Aymar de Cros, évêque de Clermont. Le prieuré est rebâti au XVe siècle ; il est inclus dans l'enceinte du château des ducs de Bourbon. Le château fort, qui était situé au sud des bâtiments actuels de l'abbaye, fut la résidence au XVIe siècle d'Anne de Beaujeu, fille aînée de Louis XI, régente de France de 1483 à 1491.

En 1527, un arrêt du parlement ordonne le démantèlement de la forteresse. Richelieu achèvera la démolition à l'exception du prieuré.

Au début du XVIIe, le monastère, en déclin, est placé sous la dépendance des jésuites du collège de Moulins.

A la Révolution, les religieux sont chassés et le prieuré est vendu comme bien national en 1794. En 1853, les bénédictines de l'abbaye de Pradines achètent la propriété et y fondent une communauté. Le pape Léon XIII érige le monastère en abbaye en 1890.

Les sœurs bénédictines de Chantelle sont spécialisées dans la production de produits cosmétiques et de soins , qui assurent les ressources de l'abbaye.

Texte de Wikipédia

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site